Soumise et son Maître

Jeudi 13 mars 4 13 /03 /Mars 07:40


undefined

Mon adorable Maître

 

Je ne pensais pas pouvoir susciter de tel fantasme, très intéressant ce désir de me laisser posséder par tout ce monde, auquel ni toi ni moi n'attacherions d'importance car seul le moment où j'exprimerais mon désir et brandirais mon trophée qu'est ton sexe imposant dans ma main  nous soulèvera vers des sommets inconnues pour nous (en tout cas pour moi). Ce fantasme est significatif de ta possession sur moi, de mon abnégation totale envers toi, ce pouvoir que tu as sur moi et cette dépendance que j'ai de toi.

 

Qu'il est agréable de pouvoir donner libre court à notre imagination et fantasmes les plus fous et peut être aussi les plus violents.

Il est certain que celui qui me tient à cœur est évidement cette rencontre dans le noir , où a chaque lecture, le passage où tu me parles dans le noir sans me toucher,  tu te retrouves toujours plus près de moi, de la 1ere lecture ou je me trouvais assise sur le lit et toi sur une chaise à me donner tes directives, à la dernière lecture où tu veux me parler près de ma chatte et où je sentirais ton souffle chaud dessus.

 

Je crois que notre 1ere rencontre sera pour moi la plus excitante, la plus terrifiante, mais aussi celle qui m'apportera le plus, j'ai une confiance totale en toi (ce qui est très rare chez moi), j’apprends beaucoup avec toi, tu me libères, je t'ai choisi comme Maître et je sais que je ne serais pas déçu.

 

Ton esclave par amour, undefined

Ta soumise,

Ton ptit cul chéri

 

 

 

 

Mon ptit cul chéri

 

Je reprends ta signature car elle m'a fait sourire et je l'ai adoré. Tu verras combien je saurai l'aimer ce petit cul, je saurai le lécher, le mordiller, le mordre, l'embrasser, le caresser de tout mon corps et non seulement de mes mains, de ma bouche et de mon sexe.

Je passerai sur lui avec chaque partie de mon corps, des plus évidentes aux plus inattendues, comme mes pieds, oh oui te faire jouir en te caressant avec mes pieds, voila une caresse inédite que tu aimerais surement, ma tendre ptit cul adoré.

 

En attendant je prends possession de mon territoire : j'écarte tes fesses et le long de ton entre fesses je pose mon sexe dressé, le presse pour que tu sentes sa hampe appuyer l'orée de ton petit anus, et mes testicules contre ta chatte. Ta main passant par dessous me les caressera.

 

Je pense qu'il nous faudrait mettre en scène l'attachement que tu as pour moi, en le figurant au sens propre du terme : construire une scène ou tu aurais les mains attachées, et livrée ainsi tout entière a mes désirs, sans possibilité de te défendre, qu'en penses tu ? undefined

 

Ton maitre

 

Par MM - Publié dans : Soumise et son Maître
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Mardi 11 mars 2 11 /03 /Mars 07:48
Comme j'ai pu aimé cet écrit , ce fantasme provocateur et tellement évocateur , comment ne pas l'aimer



undefined

Chaste front, chatte impudique,

 

Tu m'as fait remarquer un jour qu'il n'était peut être pas nécessaire tous nos fantasmes. Cette vérité je l'approfondis chaque jour davantage avec toi. Je crois que c'est la grande vérité de notre rencontre. Libre cours à nos fantasmes les plus fous, les plus débridés, mais nous savons que parmi ceux ci s'en dégagerons seulement quelques uns que nous choisirons de réaliser, comme celui de la rencontre au noir, ou peut être aussi ton initiation dans une salle de bains. Donc laisses toi aller, par écrit ou par oral et peu à peu nous choisirons dans ce flot de désir et d'amour le courant dans lequel nous nous laisserons porter, ma chérie, mon petit cul chéri.

 

undefined Voilà le fantasme de ce soir, mon tendre petit chat...

 

Te poser nue sur une sorte d'autel, tout entière couverte de pétales de rose, comme une offrande de l'amour. Plusieurs hommes et femmes autour de cet autel, dans une sorte de pénombre à peine troublée par la lueur tremblante de quelques cierges.

 

Pour ma part je siègerais sur une sorte de trône a un mètre de toi, de ton visage, je te verrais mais moi je resterais dans la pénombre a peine visible pour toi. A tour de rôle ces hommes et ces femmes viendraient te posséder sur cet autel, toi toujours dans la même position, sur le dos, la main plongée dans le noir, accrochée à mon sexe.

 

A un moment choisi par toi, tu me tirerais vers toi. Tu te redresserais alors de toute ta hauteur, puis te mettrais à quatre pattes, comme une louve superbe, la croupe tendue, brandissant ma queue comme un trophée. Puis par toutes reptations de ton corps, de tes hanches, tu signifierais à tous ton désir d'être enfin possédée par là où tu ne l'as jamais été. Ce serait ainsi nos noces sacrées, les noces sacrées de ton cul, l'offrande totale de toi. undefined

 

Ton maître absolu

 

 

Par MM - Publié dans : Soumise et son Maître
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Dimanche 9 mars 7 09 /03 /Mars 21:50


undefined

Mon maître adoré et absolu

 

Si tu savais comme je suis bouleversée également à chaque lecture et je dois me faire violence pour revenir sur terre, car je pars dans un nuage avec toi, un nuage ou nous serions seul au monde. J'aime ton trouble, et je veux te troubler à l'infini, que plus rien jamais ne soit pareil pour toi. Notre relation très très particulière et ce mystère qui t'entoure et m'enveloppe est bien évidemment ce qui m'excite plus encore , je veux que tu m'emmènes au plus haut des sommets à tout jamais. Je n'étais pas sur que tu entendrais sous la douche, bien sur certaines caresses t'emmenais vers moi et j'aurais aimé te le crier, j'aurai voulu que tu m'entendes gémir de douleur d'être seul dans cette douche, de ressentir tes doigts à quelques centimètres de ma peau  et qui ne me touche pas, mon sexe brûle du désir de ton contact, comme chaque centimètre de ma peau. Quand je pense à toi et que je t'imagine c'est comme un courant électrique qui traverse mon corps.

  undefined

Notre relation encore toute virtuelle est bien plus réelle et bien plus profonde que toutes les relations que j'ai pu connaître, comment ne pas t'aimer, comment ne pas penser à toi dans chacun de mes gestes, dans chacun de mes rêves, ta voix m'emporte au gré du vent vers des paysages toujours plus majestueux, de la brise légère jusqu'au plus fort des ouragans.

 

Mon très cher Maître, ce front que tu embrasses est une marque d'affection très forte car mes yeux brillant d'amour se lève alors vers toi pour te supplier de m'accorder un baiser plus profond sur mes lèvres undefined

 

Ton amante des plus soumise

 

 

 

Par MM - Publié dans : Soumise et son Maître
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Vendredi 7 mars 5 07 /03 /Mars 21:33
Comment ne pas avoir une larme à l'oeil en relisant ces mots, larmes d'amours, larmes de tendresses,  jamais de larmes de rancoeurs. Je ne me suis jamais sentie autant femmes que dans ses bras.

undefined

 

Ma belle amante,

 

Tes lettres me bouleversent. La force de ton amour, ta sensibilité et la profondeur de ce que tu ressens me troublent infiniment. De lettres en lettres, et c'est vrai que c'est là que tu t'exprimes pleinement, tu te dévoiles chaque fois davantage comme une amante magnifique. J'ai été touché presque jusqu'aux larmes par cette façon que tu as d'étendre l'amour que tu me voues à tes gestes les plus quotidiens : te laver certes mais aussi manger. Que tu m'aies dit que ce que tes lèvres happent, ta palais avale et ta langue savoure, quand tu déjeunes, c'est encore moi et mon corps est la  plus belle chose qu'on m'ait jamais dite.

undefined J'ai bien conscience que tu découvres, toi aussi, ta capacité et cette façon d'aimer. Et que tu y parviens grâce à moi et aussi grâce à ce type singulier de relation qui nous lie. Il ne faudra pas l'oublier et maintenir cette sorte de mystère dans lequel nous sommes l'un pour l'autre, et qui permet à ton imagination et à ta sensibilité de se déployer, de prendre leur envol, chaque jour un peu plus haut.

 

Je t'ai entendu ce matin dans la douche, j'ai entendu l'eau glisser et je l'ai jalousée de pouvoir s'infiltrer dans la toison et dans tous les plis et replis de ta petite chatte chérie, glisser et se faufiler dans la raie de tes fesses, dégouliner sur elles. J'eusse aimé que ce soit ma langue, ma salive, mon souffle, et que ce soient nos deux mains enlacées, la mienne guidant la tienne, la tienne agrippée à la mienne, qui viennent te caresser.

Tes gémissements m'ont manqué ce matin, et notamment dans la douche. De plus en plus, la salle de bains s'impose. Je pense que ce sera pour nous un lieu de rencontre privilégié. Je pense que c'est dans une salle de bains et avec du savon, comme tu le fais actuellement, que je préparerai longuement ton petit œillet, que je l'assouplirai et l'éveillerai au désir. Je commencerai à le préparer avec le jet de la douche, après en avoir donné la primeur a ta douce chatte, puis ma main pleine de savon te masserai voluptueusement avant de laisser pénétrer un doigt, en douceur. Jusqu'a ce que cette caresse te soit familière. Cela nous permettra, à tous deux, de mieux connaitre ton petit cul, ses réactions, son émotivité, sa sensibilité, ses réticences et ses exigences. Je te laisse sur cette image, en n'oubliant pas de déposer, ma douce amante, un baiser sur ton front aimé. undefined

 

Ton maître adoré et absolu

 






Par MM - Publié dans : Soumise et son Maître
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Présentation

  • : Le blog de MM
  • Le blog de MM
  • : Je ne sais pas trop encore ce qu'il deviendra il suivra mes humeurs et commencera par un retour en arrière Découverte du Virtuel et 1ere sensation
  • : 27/10/2007
  • Retour à la page d'accueil

VOUS QUI PASSEZ


     

      

Derniers Commentaire

Mon Livre de chevet

9782290332955.jpg


Bien oui ,
on a pas tous le choix


Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus